Mes petites créations ...

Mes petites créations ...

J'oublie

hat

"Papi, papi, mais réponds moi...
- Oui Rachel, je suis là. Qu'est ce que tu dis déjà?
- Je te demandais si tu avais emballé le cadeau de Paul.
- Le cadeau? Oui, je pense.
- Papi, tu te souviens qu'on fête son anniversaire ce soir quand même.
- Bien sûr ma chérie, comment oublier ça!
Pauvre de moi, encore à mentir.
- Ça va lui plaire depuis le temps qu'il en avait envie.
- Oui, il va être aux anges ton frère."
Je lui rends un sourire triste, mais de quoi parle-t-elle, quel est ce cadeau, aucune idée.
J'oublie, c'est ainsi, ça a commencé par des petites choses toutes bêtes, je ne savais plus pourquoi j'allais dans la cuisine, qu'est ce que je voulais noter avec ce crayon dans ma main. Puis ça c'est corsé, j'avais l'impression d'avoir sans cesse des surprises, des bonnes: la visite de mes enfants, un gâteau dans le frigo, mais aussi des plus dérangeantes: l'eau des pâtes complétement évaporée sans que j'y ai mis les pâtes, se retrouver à la caisse du magasin sans son sac, ne plus savoir le code de l'immeuble, le code de ma carte bleue, le code de mon casier de piscine... Des codes, il y en a partout et quand rien ne se note plus dans notre ordinateur central, qu'on perd les données, on est sans cesse paumé. Alors je note tout de tous les cotés, sur mon frigo, dans mon sac, sur mon miroir, je note, j'écris ma vie. Je ne m'en souviendrai pas pour autant mais je pourrai la redécouvrir. Aujourd'hui je sais encore que cette petite fille à qui je tiens la main s'appelle Rachel et que je l'aime mais jusqu'à quand? Quand deviendra -t-elle une inconnue? Un jour, je ne saurai plus comment je m'appelle moi même, où je suis né, j'oublie mon passé mais à travers lui c'est qui je suis que j'oublie, c'est mon être qui s'efface. J'ai peur de cette perte, de cette vie qui s'envole, ma vie, mes images, mes sons, mes gouts, ce que j'aime, ce qui me révolte, j'oublie qui je suis. Je me plonge peu à peu dans le néant du passé inexistant, du présent qui s'envole et du futur qui n'existe pas sans les deux autres, quelle projection faire quelle continuité? Comment écrire la suite de l'histoire quand on n'a pas le début? Alors il faut inventer, réinventer, imaginer tout le temps.
" Papi, on est arrivé. je peux ouvrir la boîte aux lettres?"
Ses grands yeux noirs, sa joie naturelle, je profite de cela, je fais un arrêt sur image, je veux m’imprégner d'elle.
"Oui Rachel, mais n'en sors que les bonnes nouvelles.

- Ah oui, les factures on dira qu'on les a oubliés."

Elle me fait un petit clin d’œil, elle met sa petite main dans la mienne et m'emmène, où déjà? chez moi je crois.

 

Ateliers d'écriture proposés par Leiloona sur bricabook.fr

Photographie de Kot2



01/10/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres