Mes petites créations ...

Mes petites créations ...

Mes dernières volontes

bulles

Me voilà au crépuscule de ma vie, je le sais, je le sens, je vois ce corps qui ne me répond plus, les médecins qui font la grimaces en regardant mes analyses de sang, je n'ai pas envie de me voiler la face. J'ai aimé ma vie, je pense avoir eu de la chance, mais aujourd'hui, je me sens lourde, empotée dans mon corps, mes membres qui se traînent et bientôt ne pourront plus répondre à mes envies. Ça passe vite la vie, le corps s'use si vite, j'ai l'air d'une petite vieille, alors que dans ma tête les choses sont différentes, je voudrais pouvoir courir encore, tourner, sauter, et c'est à peine si j'arrive à marcher. Ce qui m'attriste le plus ce n'est pas de partir, mais c'est de rendre tristes mes proches, alors voilà j'ai pris une décision pour que ma mort se fasse dans la joie, il me prendront pour une folle, mais après tout ils ont eu l'habitude de mes exigences farfelues.

Je prends donc ma plume pour écrire d'une main tremblante et pourtant bien déterminée mes dernières volontés.

«  Mes chers petits, Camille, Léopold et Mathieu,

Je sais votre tristesse, mais je ne veux pas de ce poids des larmes, je veux partir dans la musique, la joie, la légèreté, je veux m'envoler vers les cieux d'une façon peu conventionnelle, mais ce sera la mienne, c'est ce que je vous demande :

Je souhaite que mon corps soit incinéré, puis que mes cendres soient mélangés à un produit moussant, je veux que le tout s'envole sous forme de bulles lors d'une fête où vous serez tous là, avec famille et amis. J'ai commandé des caisses de champagnes pour fêter mon envolée, elles sont à la cave, je vous laisse un budget de 10.000 euros pour le traiteur, la salle... Le reste de mes biens vous reviendront de façon équitables. Ne soyez pas choqués, ceci n'est pas une farce, je ris déjà de voir vos têtes, laissez moi libre de ma dernière folie, laissez moi vous faire rire une dernière fois. Ne me pleurez pas, je reste dans vos cœur. Soyez heureux, c'est la seule chose qui compte à la fin du voyage, le bonheur vécu. Et grâce à vous, mes amours, je il fut énorme pour moi, je ne sais si votre père m'attend quelque part, mais je l’espère et j'ai hâte de le rejoindre, plus de 10 ans sans lui c'est trop long.

Je vous aime.

Maman »

C'est le notaire qui fera une drôle de tête. C'est bien bon d'être un peu fêlée !

 

merci à Leiloona qui propose ses ateliers d'écriture sur http://www.bricabook.fr/ 

 

photo de Romaric Cazaux



08/11/2013
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres