Mes petites créations ...

Mes petites créations ...

Initiation au bonheur

 

Oh je le crois pas, voilà mon groupe, tu hallucinerais mélange d' hippies en ponchos bariolés, et de gourous perchés entièrement vêtus de jaune ou d'orange. Mais quelle idée ! Dans quel sale coup, je me suis encore fourrée. Je vais avoir l'air de quoi parmi eux avec mes petites bottes en cuir et mon manteau en col de renard, j'espère au moins qu'il n'y a pas une Brigitte Bardot dans le lot, sinon je suis foutue. « Un premier de l'an inoubliable, se ressourcer par la méditation au cœur du désert du Thar ». Inoubliable sur le coup, je pense que l'affiche disait vrai, j'aurai du écouter ma mère « c'est une secte à coup sûr, ne va pas là bas ma petite, reste avec nous, on a prévu d'inviter les voisins pour la Saint Sylvestre, on se fera un petit repas sympa et on regardera les divertissements musicaux à la télévision ». Après réflexion, je préfère encore les hurluberlus, allez direction l'Inde. Je te laisse, je t'appelle quand je rentre, je t'embrasse, souhaite moi bonne chance !

 

Vendredi 28 décembre 2006

Voilà trois jours que je fais partie du groupe, j'entame ce journal de bord.

Où j'en suis ?

L'état des lieux physique n'est pas folichon : j'ai adopté la tunique rouge et verte informe locale, j'ai les cheveux gras, en même temps, j'aurai du me douter qu'on aurait des restrictions sur l'eau. Le maquillage fini aussi ici. Retour à l'état primitif !

Bon c'est vrai que c'est beau, même magnifique, c'est calme, ça fait un bien fou, le temps s'arrête ici, j'essaie de faire le point, d'encaisser ma rupture, de comprendre pourquoi, de me recentrer, ça va un peu mieux là dedans. Quand je pense à lui, je sens moins les larmes me monter aux yeux, ma gorge se nouer, ma poitrine me faire mal. Je crois que je prends de la distance par rapport à tout ça.

Niveau spirituel, c'est pas demain que j'atteindrai l'éveil : à la méditation, soit je rêvasse soit je m'endors, la route est longue apparemment.

Les gens du groupe sont adorables, à l'écoute, et moins fous qu'ils en ont l'air, après tout les fous c'est peut-être les autres, ceux qui vivent comme moi, cherchant leur bonheur dans la consommation, l'apparence, le « il faut avoir vu, il faut avoir fait », ce bonheur est illusoire, c'est une fausse route dans laquelle je me suis fourvoyée.

Bilan je suis malheureuse mais c'est pas une fatalité.

 

Dimanche 30 décembre

Quelle balade, j'ai hérité du chameau indomptable, je ne sais pas ce qui lui a pris de se mettre à courir, j'ai cru que mes seins allaient se décrocher ! Il riait le guide, il ne s'arrêtait plus, et moi j'ai fini à 300m du groupe avec mon chameau qui ne voulait plus bouger, ne m'écoutait pas et manger des feuilles d'arbres selon sa bonne volonté. Au début c'est vrai que ça m'a vexée, je me suis dit, il ne peut pas venir m'aider au lieu de se moquer de moi ! Et puis j'ai regardé la situation de l'extérieur, et c'est vrai que c'était drôle, ça m'a pris d'un coup, je me suis mis à rire à en pleurer, ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivée, et c'était bon, si bon.

Je commence une liste de résolutions pour 2007 :

  1. Rire plus souvent.

  2. Relativiser

J'entends le mantra du début du cours de Yoga, «  om shanti shanti shantiiii », que la paix soit, qu'elle ne bouge pas, je vais la chercher !

 

Lundi 31 décembre 2006

Ce séjour passe a une vitesse impressionnante ! J'ai discuté avec Raphaël tout à l'heure, il m'a dit quelque chose qui m'a étonnée et attristée., «  Quand tu es arrivée, tu avais l'air si aigrie, à regarder tout le monde de haut, et à ne t’intéresser à personne, je me suis vraiment demandé ce que tu faisais là, surtout quand au bout de trois jours tu n'avais toujours pas lâché un sourire, ça fait plaisir que tu sois descendue de tes grands chevaux ! » Moi qui avait eu l'impression d'aller vers eux, en fait j'ai réalisé que je n'y étais allée que pour parler de moi, par intérêt, ou pour râler, sympa ce que je renvoie.

Résolutions suivantes :

  1. Ne pas juger avant de connaître

  2. S’intéresser aux autres, être à l'écoute.

Ce soir c'est la fête ! On a un groupe de nomade qui vient partager notre repas, musique et danse au rendez vous, je suis vraiment bien ici.

 

Dimanche 1er janvier 2007

Quelle soirée, et sans un verre d'alcool ! Moi qui ne danse jamais sans être un peu imbibée, là je me suis lâchée, sobre et pourtant en train de planer. On a fait un grand feu, on a tous partagé, dansé, ri, il y avait une atmosphère bienveillante, une sorte de bulle d'amour, magique.

Demain retour à l'aéroport, à la vraie vie...

 

    5.Libérer ses émotions, se lâcher avec le cœur.

 

Je vais ramener un peu de ce sable qui m'entoure, que je garderai sur moi comme rappel de l'essentiel. Un grain de sable, ça ne semble rien et pourtant, comme plein de petites choses qui paraissent insignifiantes mais qui mises bout à bout font tout, ici ça donne quand même le désert! Un grain de sable, qui serait la mauvaise humeur, la colère, l'impatience, l'intolérance peut facilement enrailler une machine, l'user avant l'heure. Le petit grain de sable que je dois avoir moi, c'est celui de l'optimisme et de l'amour, qui lui pourra me permettre d'être heureuse à l'intérieur quelque soit les difficultés de la vie.

J'ai beaucoup appris, j'ai envie d'être, nouvelle année, nouvelle vie.

 

 

 

merci à Leiloona qui propose ses ateliers d'écriture sur http://www.bricabook.fr/ 

 

photo de Romaric Cazaux



05/12/2012
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres