Mes petites créations ...

Mes petites créations ...

De coeur et de sang

 

 

 

 

« Regarde ma canne à pêche, on va pouvoir attraper des bons poissons, youhouhou..., c'est moi Mic Gyver !

- Tu l'aimes bien, toi ?

- Le poisson, pas trop mais quand c'est nous qui l'avons pêché et avec beaucoup de ketchup, ça va.

- Mais, non pas le poisson, l'amoureux de maman. »

Ma petite sœur me regarde de ses grands yeux cachés derrière ses lunettes encore plus grandes. Quelle bouille, je l'adore, avec son sourire qui n'a pas toutes ses dents et sa frange coupée un peu de travers par maman, en plus c'est vraiment une choupinette, toute câline, toute crémeuse, elle a le cœur si tendre qu'elle me fait penser à un ourson à la guimauve. Là, elle me fait plutôt sa petite moue.

«  L'amoureux de maman, oui il est gentil, il nous apporte toujours beaucoup de saucisson mais bon c'est parce qu'il est boucher, c'est vrai que je préférais qu'il soit boulanger, au moins on aurait plein de bonbons et de pains au chocolat.

- Moi, je suis pas très contente, il colle tout le temps maman à lui faire des bisous, c'est dégueux, et puis elle est pas à lui maman, elle est à nous.

- Les bisous, beurk...mais bon maman maintenant qu'elle est avec lui, elle est beaucoup plus rigolotte, avant elle était toujours triste, et même je l'ai déjà vue pleurer.

- Je suis quand même triste que papa soit parti de la maison, je sais pas pourquoi tous les parents, ils divorcent. Juliette, à l'école, elle me dit que c'est trop cool, parce qu'après tu as deux maisons et plein de cadeaux, mais moi je trouve pas ça trop cool, je sens que ça me fait plein de larmes à l'intérieur. »

Je la prends dans mes bras, ma didounette, moi aussi au fond je suis triste, mais c'est mon rôle de grande sœur, je dois lui remonter le moral.

« Par contre,tu sais ce qui est trop cool, c'est que les sœurs ça peut pas divorcer, même si on se dispute, même si on crie, et qu'on est pas d'accord et en colère et ben on s'aime pour la vie.

- Ah oui c'est vrai ça, tu m'aimeras toujours même si je veux pas partager la glace menthe chocolat ?

- Oui, et même quand tu mets quinze fois de suite la chanson d'« Aïcha » dans la chambre.

- Moi aussi je t'aimerai toujours même si tu veux toujours faire ta commandante et que tu veux qu'on change la tapisserie alors que moi je l'aime bien.

- On fait notre pacte d'amour de sœurs, alors, il faut faire le garde à vous, un bisou sur le front, un sur le menton et on se serre la main. »

Nous fîmes notre pacte en bonne et due forme, la vie est bien plus légère quand on a quelqu'un près de soi quand ça va pas.

«  Comme si je n'existais pas,elle est passée à côté de moi. Sans un regard, reine de Saba,

j'ai dit, Aïcha, prends, tout est pour toi... » Nous nous sommes mises à chanter la chanson de Khaled qu'elle adorait tant.

«  On va se baigner !

- Yes..., on va jouer à la mariée qui danse dans l'eau ! »

J'aime me remémorer ce souvenir, je souris en repensant à ce doux moment de complicité, à cet amour fraternel, elle n'est plus si petite, elle aura 24 ans demain, ma didounette, mais ce qui est sûr c'est qu'elle aura beau grandir, ce sera toujours ma petite sœur et sa place est là tout au chaud dans mon cœur.

 

merci à Leiloona qui propose ses ateliers d'écriture sur http://www.bricabook.fr/ 

photo de Romaric Cazaux



30/10/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres