Mes petites créations ...

Mes petites créations ...

Transmission

poupee russe

« Elle a perdu les eaux ! Oh mon dieu ! Je prends le prochain train, j'arrive au plus vite ! »

Ma fille... aujourd'hui c'est son tour... mon cadeau sous le bras, mon vieux journal intime aussi, je vais la rejoindre et par la même occasion, devenir grand-mère, que le temps passe vite !

Le bébé dort, Emma me regarde épuisée mais le sourire aux lèvres. Je l'embrasse.

« Félicitations ma chérie, elle est adorable, on dirait toi petite. Je t'ai apporté quelque chose, je voulais que tu lises ce que j'ai écrit le jour de ta naissance. Aujourd'hui c'est toi qui donne la vie et voilà un petit cadeau. »

Elle lit :

Le 12 novembre 1990

 Je ne t'ai pas vue, je ne t'ai pas sentie, j'en suis désolée... il faut dire que tu t'es bien cachée, toi en moi, invisible petite poupée, qui secrètement grandissait. Je ne savais pas, j'ai bu de la vodka, mangé du fromage au lait cru, des légumes mal lavés, toutes les précautions d'usages n'ont pas été respectées, mais apparemment, dans ton coin, cela t'égalait, tu grandissais toujours caché, ma fille, mon bébé. Je suis passée à coté, je ne t'ai pas parlé, je n'ai pas été à ton écoute, aveugle de ma propre chair. Je m'en veux de ce temps perdu qui ne se rattrapera jamais, je m'en veux comme si je t'avais refusée. Trop jeune, trop insouciante pour pouvoir imaginer que te créer était possible. Une petite moi, différente et pour une part similaire à la fois. Je rentre dans la lignée de celles qui donnent la vie, de ma mère, ma grand-mère, toutes ces femmes, qui ont fait que tu es là aujourd'hui. J'ai seulement 17 ans, je pensais être encore un peu une enfant, me voilà mère. C'est toi qui m'apprendra, ma petite Emma, âme aimée. Je te regarde, ta peau si fine, tes yeux encore clos, ce tout petit corps qui semble si fragile dans sa grenouillère rose un peu trop grande. Je suis enchantée de te rencontrer, faire ta connaissance, te découvrir sera mon émerveillement. Alors bien sûr, tout ne sera pas facile, mais à deux, on est plus forte, n'est ce pas. Je me battrai pour toi et tu verras on réussira, je le sais je t'aime déjà.

Sur leurs yeux des larmes, dans leurs cœurs du bonheur, dans le paquet, en cadeau, une matriochka. La vie suit son chemin.

merci à Leiloona qui propose ses ateliers d'écriture sur http://www.bricabook.fr/ 

 

photo de Romaric Cazaux



03/04/2013
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres