Mes petites créations ...

Mes petites créations ...

La proposition

lunettes

 

« Jeune homme, excusez moi, vous habitez Paris ? » Devant moi une femme très élégamment vêtue, brune élancée, la trentaine, typée méditerranéenne.

«  Oui, vous cherchez quelque chose ?

- Plutôt quelqu'un dirons nous, vous vous appelez ?

- Yuan, mais vous devez faire erreur je n'avais rendez vous avec personne.

- C'est bien vous que je cherchais. Je suis chasseuse de tête, et quand je vous ai vu, je me suis dis que vous aviez le profil.

- Le profil pour ? »

Elle mordille ses lèvres, me sourit, ses yeux brillent.

«  Si vous avez quelques minutes, nous pourrions en discuter dans un endroit plus tranquille. 

- Je n'ai pas pour habitude de...

- Permettez moi de vous demander : êtes vous étudiant ?

- Oui, je suis des cours aux beaux-arts.

- Vous avez sans doute besoin de gagner de l'argent, la vie à Paris coûte cher, n'est ce pas ?

Je reste perplexe.

- Je vous propose un moyen simple et qui ne prend pas trop de temps pour arrondir vos fins de mois. Venez je vous offre un café, écoutez juste ma proposition. »

J'hésite, que me veut cette femme, puis un peu à reculons, mais ma curiosité étant la plus forte, je lui réponds :

« Je vous suis. »

On s'installe en terrasse, elle sort une fine cigarette, me regarde de haut en bas, l'air malin. « Vous avez de l'allure jeune homme, c'est ça qui m'a tout de suite interpellé chez vous, on sent aussi une certaine finesse, sensibilité, je me trompe ?

- Vous voulez peut-être mon signe astro pour plus de caractéristiques ? Dis je sur un ton un peu ironique.

Elle se redressa aussi sec, fermant son visage.

- Écoutez moi bien, je vous propose une affaire en or, il n'y a rien d'illégal, ni d'immoral, voyez vous j'ai besoin de jeune homme de type asiatique pour ma clientèle.

- Votre clientèle de quoi ?

- De femmes.

Je travaille dans une agence d’escortes. Certaines femmes cherchent de la compagnie, pour les accompagner au cinéma, théâtre, opéra, à des réceptions. Ma clientèle est formée de femmes riches qui travaillent énormément et qui ont mis leur vie amoureuse de côté pour leur carrière. La solitude leur pèse et elle demande souvent simplement de l'écoute, vous voyez.

- Vous êtes une maquerelle, si je comprends bien, désolé allez chercher un gigolo ailleurs !

- Qui vous parle de sexe, vous signez pour accompagner, et c'est tout, elles vous invitent et une soirée en votre compagnie vous sera rémunérée au bas mot 200 euros.

- Évidemment, je ne vais pas vous recruter si vite, j'ai besoin de garantie quand à vos façon de faire, vos bonnes manières, nos dispensons des cours de bienséances à nos nouvelles recrues, on vous explique aussi de quoi parler, et que taire, nous avons un standing à tenir.

- Et vous abordez comme ça les gens dans la rue, pour leur proposer pareil job !

- J'aborde les étudiants je sais que pour eux la vie est dure, et que s'il ne veulent pas perdre leur temps et gâcher leurs études en faisant des petits boulots usants mon offre est en or. Saurez vous saisir cette opportunité que je vous offre aujourd'hui, saisir votre chance. Tttt...... Elle met son doigt sur ma bouche.

- Je ne vous demande pas une réponse immédiate, je vous demande juste de réfléchir à ma proposition. Voici mon adresse mail, écrivez moi si vous voulez me suivre dans cette aventure.

Elle me fait un baiser sur le joue, suivit d'un clin d’œil « à très bientôt » me lance -t-elle en s'éloignant.

Je n'ai rien pu dire, rétorquer, cette femme, j'hallucine, elle se moque de moi 200 euros pour se faire inviter au resto ! A moins que... Et si...

Ce doute, une petite faille, une hypothèse, un email, la fin de l'innocence...

 

 

 Atelier d'écriture proposé sur www.bricabook.fr par Leiloona, photographie de Kot 



03/01/2013
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres