Mes petites créations ...

Mes petites créations ...

Message d'outre tombe

 

Nous voilà repartis en vadrouille, c'est toujours la même joie, le même plaisir, celui de l'interdit car c'est un fait, notre mission n'est pas très catholique. Que je vous explique, dans ma famille, nous sommes des recupe-tout. C'est bien simple, on a l’œil aiguisé pour chiner à droite à gauche. C'est notre petite drogue à nous et l'adrénaline est toujours au rendez-vous. Bien souvent au final, on récupère pas mal de choses inutiles, mais ces merdouilles en tous genres forment nos petits trésors. Nous formons une drôle d'équipe, il y a mon beau père qui n'a pas froid aux yeux, c'est le chef de bande, fort comme un taureau et avec un culot monstre rien ne résiste sur son chemin, ma mère, plus mesurée, est toujours rappelée par sa conscience et il faut bien souvent la rassurée, lui dire que ce qui ne profite pas aux autres, c'est pas mal que nous en profitions. Mes petites sœurs, elles, sont au taquet, elles se croient dans un de leurs nombreux jeux de rôles et ne voient pas le mal. Quant à moi, je sais qu'on ne devrait pas faire ça, que dès lors qu'on utilise le pied de biche pour rentrer dans une maison, même quand elle est abandonnée, c'est que ce n'est pas très légale. C'est d'ailleurs pour ça que j'adore nos excursions, ça m'amuse follement !

Cette fois là, mon beau père avait repéré une maison isolée en périphérie d'un bourg voisin. La bâtisse plutôt grande devait selon lui receler de belles affaires. Nous attendions que le soleil décline pour ne pas se faire repérer par le voisinage. Une mamie bretonne, c'est bien connu passe le plus clair de son temps le nez collé à son carreau, pas pour regarder si une éclaircie va poindre mais pour espionner ses semblables, du potin, toujours du potin. « Tu as vu la mère Ledantec, il me semble qu'elle fricote avec le fils des Guéguen. Ma fois, il ne se gêne pas et la Rozenn, elle est rentrée du bistrot, elle marchait pas bien droit ». Bref elles s'éclatent les mamies, elles voient, elles exagèrent, elles en rajoutent et ça tartine sur le dos des gens.

Alors nous on est prévoyant, et on attend. Le fourgon est prêt coffre vidé, sacs plastiques pour les petites récoltes,couvertures en cas d'objets fragiles et bien sûr les indispensables lampes de poche.

Le soleil se couche, nous voilà partis sur des chapeaux de roues, la musique raisonne dans la voiture, on chante tous plus mal les uns que les autres mais on chante avec le cœur. Edith Piaf nous porte vers notre mystérieuse demeure. Nous arrivons à destination. Aucune lumière n'est allumée autour de la maison, certaines vitres sont cassées, il y a des morceaux de carton qui les recouvrent, le jardin est en friche, des ronces passent par dessus le bas de la porte d'entrée. Nous nous frayons un passage, nous chuchotons, la peur et l'excitation se mélangent, qu'allons-nous trouver ici ? La maison est fermée, un coup de pied de biche et nous entons, la porte est dure, le bois a gonflé, elle grince. Mon beau père passe en premier, je le suis de près. Un grande pièce s'ouvre à nous. Un table, deux chaises, des tissus sales, de la poussière, une assiette cassée, nous observons ce qui nous entoure, un sentiment de malaise nous prend. Mes petites sœurs veulent sortir, l'une d'elle a peur qu'il y ait des fantômes dans cette maison où la vie a cessé. Ma mère les raccompagne à la voiture et nous dit de ne pas traîner. Un escalier se présente à nous, on se regarde, allez on est pas venu jusqu'ici pour avoir les pétoches. Nous montons à pas de loup. A l'étage, une chambre, un lit, des bouteilles d'oxygène, une armoire, vide, apparemment rien de bien intéressant, sauf peut-être ce vieux miroir moucheté, mon beau père s'en approche. Il se regarde dedans et là, je vois son visage se métamorphoser, ces traits se crisper, son regard s'horrifier, moi pourtant je ne vois rien, mais lui, que voit-il ?Il pousse un hurlement, un râle de bête égorgée, se retourne vers moi m'attrape violemment par le bras, nous dévalons l'escalier, sortons à toute vitesse. La porte se claque derrière nous. Ma mère est au volant de la voiture, nous rentrons comme des voleurs à l’intérieur, et mon beau père hurle à ma mère de démarrer, elle ne comprend pas pourquoi cette précipitation, mais s'exécute. Je suis sous le choc, l'agitation règne dans la voiture. «  Mais qu'est ce qu'il s'est passé ? Il y avait quelqu'un  dans la maison ? Pourquoi êtes vous arrivé si vite ? » Je ne sais que répondre, je n'ai rien vu. Mon beau père lui reste paralysé, il bafouille, «  je... j'ai eu peur, je sais pas ce doit être mon imagination, j'ai vu... j'ai cru voir... non ce n'est pas possible. 

- Mais voyons qu'as tu vu ? » Je sens que c'est grave, je me dis que ce n'est peut-être pas bon que mes sœurs entendent ce qu'il a à dire, je réponds donc à sa place « Mais si c'est possible, je l'ai vu aussi, c'est très bête maman, il y avait un chat dans la maison, on a été surpris alors on s'est enfui » Ma mère est interloquée par cette réaction démesurée. Elle reprend « Je savais bien qu'il ne fallait pas rentrer comme ça dans des maisons inconnues, tu as vu dans quel état tu es. »

De retour chez nous, je me sens mieux, retrouver ce terrain qui m'est familier, je regarde mon beau père «  Alors qu'est ce que tu as vu dans ce miroir? lui demandais-je

- Rien c'était ce gros chat.

- Mais ne raconte pas n'importe quoi, il n'y avait pas de chat, j'étais avec toi.

- Tu ne vas pas me croire, j'ai vu un mon frère dans la glace.

- Ton frère, tu as un frère.

- Oui, j'en avais un, dirons nous, il est mort, il y a plus de 10 ans.

- Alors il est revenu te voir.

- Je ne comprends pas ce qu'il faisait là, je ne sais pas pourquoi, ce qu'il me voulait. J'aurais dû lui parlé, et je n'ai su que fuir. »

Je ne savais que lui répondre « Que voulait son frère ? A-t-il bien vu ce qu'il a vu ? » Ces questions sont restées sans réponse pour lui, mais moi qui avait demandé si une vie après la mort existait, j'ai eu la mienne. 

 

 

 

 

merci à Leiloona qui propose ses ateliers d'écriture sur http://www.bricabook.fr/ 

photo de Romaric Cazaux



03/11/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres