Mes petites créations ...

Mes petites créations ...

Incertitude

road

 

Me voici à nouveau seule sur cette route, en regardant devant moi, je peine à réaliser que sous ce ciel d'argent aux nuages brillants, sous les derniers rayons de soleil de la journée, sous cette beauté du monde, des malheureux viennent de rencontrer les ténèbres. Dans mon dos, les derniers échos des sirènes, j'ai du mal à croire ce que je viens de voir. Et pourtant, ça arrive tous les jours, toutes les heures, c'était juste : un accident. Les automobilistes sont curieux, et je suis comme eux, ils veulent savoir ce qui c'est passé, camion contre moto ? aïe, aïe, aïe, des jeunes dans une voitures ? du sang ? des corps étalés recouverts de leurs couvertures dorées, suffira-t-elle a leur survie ? On veut voir, s'horrifier, s'exclamer, et peut-être aussi se soulager en se disant que ce n'est pas nous, qu'on est sain et sauf, que selon les affreux statistiques on devrait arriver à bon port. Moi je me rends compte que cette vie que l'on pense si stable, si programmée, « ce soir, on prends la voiture et vacances chez mamie, elle aura fait des crêpes », ne l'est pas, que nos certitudes, ne sont que des possibilités, que peut-être, on n'arrivera pas chez mamie, que mamie ne sera plus là, qu'il n'y aura plus de lait pour les crêpes... mille doutes peuvent alors nous étourdir, nous angoisser, au point de nous empêcher de vivre. Alors on continue de croire que l'on est immortel, qu'on contrôle les rênes, on fait confiance en la vie parce qu'on a pas le choix. J'avance sur cette route, le soleil se couche, je vais voir mamie, elle m'aura fait des crêpes. Et même si je me trompe, je veux y croire, je ne veux pas me laisser ronger par l’incertitude, car cette douce pensée suffit à mon bonheur présent et que sa remise en cause noircirait mon cœur. Un panneau m'indique qu'il ne ne me reste plus que quinze kilomètres. J'arrive devant la petite maison de pierre, le chien aboie je suis repérée. Mamie ouvre la porte, le sourire aux lèvres.

«  Rentre mon petit, on se gèle les miches dehors, alors tu as fait bonne route ?

- Oui, mais il y a eu un accident sur le trajet.

- Ah, pas trop grave j’espère.

- Je crois que si.

- C'est la vie mon petit, tu dois avoir un gros creux avec ce trajet, tu prendras bien une crêpes ?

- Avec grand plaisir. »

Est ce que c'est parce que j'ai douté de la disparition de tout cela, que cette crêpe est si bonne, que la peau de mamie est si douce, que le beurre est si fondant... Je ressens juste que j'aime la vie et je veux en savourer chaque instant.

 

 

merci à Leiloona qui propose ses ateliers d'écriture sur http://www.bricabook.fr/ 

 

 

 

photo de Romaric Cazaux

 



18/08/2013
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres